Actualités

Mission Bénin en mars 2019 par Jérôme

Ou la rencontre de Pablo Kakpo, fondateur de l’association AGADD Bénin, dont les missions sont très proches de celles d’Arbre de Vie : informer le plus grand nombre des solutions naturelles miraculeuses, offertes par la nature, que sont l’artémisia et le moringa, pour vaincre le paludisme et la malnutrition.

En préalable à ce voyage nous nous rencontrons à Paris pour échanger de vive voix sur les thèmes abordés sur le net depuis quelques mois.

Nous en concluons que le projet auquel je rêve depuis plusieurs années, et que je partage avec Diane de Jouvencelle, pourrait très bien se concrétiser dans son pays natal, le Bénin. Merci Diane de nous accompagner et de nous soutenir dans cette nouvelle aventure.

Ce projet s’appelle « La Maison de Vie »   voir le projet

Au cours d’une semaine intensive de rencontres et de visites sur le terrain, nous avons pu valider notre intention de créer cette Maison de Vie.

Vidéo : entretien avec Pablo Kakpo sur le projet d’une maison de vie

Vidéo : le jardin pilote de Pablo Kakpo

Au Bénin

Nous sommes en contact avec l’orphelinat Arbre de vie des Enfants au Bénin depuis Mai 2017.

Les besoins sont très larges. Ils vont de la construction de bâtiments, à l’équipement informatique en passant par ceux de la nourriture quotidienne. Nous avons alors proposé un soutien au niveau alimentaire et nutritionnel en plantant des moringas.
La sensibilisation du responsable de la santé de l’orphelinat, à la richesses des apports nutritionnels du moringa a été prioritaire.

Une cure de 6 semaines à raison de 3 à 5g quotidien selon la taille de l’enfant a été préconisée. Elle est en cours.

Mathieu Bellés, agriculteur géobiologue dans le Minervois est parti le 17 Janvier 2018 pour sa première mission Arbre de Vie. Mathieu a été chargé après avoir fait connaissance avec les enfants et tous les acteurs de l’Orphelinat de faire un état des lieux, d’évaluer le potentiel du site et de préparer le jardin à sa naissance lors de la prochaine saison des pluies. Voici son compte rendu :

  « Après l’accueil chaleureux que j’ai reçu de toutes et tous,  je me suis aussitôt mis au travail. Il me fallait rapidement m’imprégner du lieu et définir l’implantation du jardin. Ma pratique en géobiologie m’a permis de l’harmoniser, de le purifier.

L’espace que j’ai clôturé représente 1000m2 (40m x 25m) dont les 2/3 sont consacrés à la culture du moringa.

Nous avons créé avec Paulin des bandes de culture de 2m de largeur x 5 et 8m de longueur. Après préparation manuelle elles sont enrichies de fumier et compost, et recouvertes de feuilles et copeaux (effet paillage). Un cordon les délimite et facilite l’arrosage sans déperdition. Elles sont prêtes pour être semées de graines de moringa dés l’arrivée des pluies.

Nous avons installé une cuve en hauteur sur structure en parpaings, équipée de vannes et tuyaux pour arroser sans pertes et manutentions. Un goutte à goutte viendra compléter le système.

Vous apercevez, sur une photo, une antenne de 4m avec hérisson dont le but est de capter et canaliser le magnétisme de l’univers pour améliorer la croissance, la santé des plantations et la vie du sol.

J’ai rendu visite à Grégoire pour m’assurer du bon usage du fauteuil roulant que nous lui avons fourni. Il est satisfait de cette nouvelle mobilité pour aller à l’école entre autres. Il reste des lieux où il ne peut pas aller, il faut absolument trouver une solution.

Sur la route forestière j’ai rencontré un magnifique baobab !

J’ai souhaité visiter une plantation de moringa, mais elle n’a été que partielle sa responsable étant absente.

J’ai assisté avec intérêt à une campagne de sensibilisation en milieu rural sur des sujets comme le palu, la contraception et les handicapés…

J’ai également visité avant mon retour à Cotonou le centre de formation de Songhaï (je ferai part de mes observations ultérieurement).

Je n’ai pas de photo du transport des matériaux, dommage, car c’est impressionnant ce qui peut tenir sur une moto !

Je remercie les enfants qui m’ont aidé de façon efficace et joviale sans qui les travaux n’auraient pas été terminés à temps.

Je remercie Paulin le courageux jardinier de l’orphelinat pour sa constance, sa curiosité, son écoute (formation à la vie du sol, arrosage, taille…) et son calme !

Je remercie Simon pour sa présence et son écoute.

Je remercie Cécile pour sa bonne cuisine béninoise version végétarienne.

Et je remercie Félicien pour son accueil, la découverte de Ganvier et sa présence quotidienne à s’assurer que tous les besoins soient pourvus.

Ah oui ! Ne pas oublier de remercier les « maitres » soudeurs de 12 ans qui ont fabriqué un râteau inusable bleu comme le grillage ! »

 

Avec les ressources locales, création d’un site de transformation : construction en brique de terre

Au Burkina Faso

Joël, “monsieur moringa”, est revenu de son dernier voyage avec une belle surprise “100 % moringa”.

C’est une recette mise au point par un médecin Burkinabais. Elle est simple, presque évidente puisqu’elle associe toutes les parties de l’arbre. Elle ne peut être que vertueuse mais il reste à en analyser ses composants et déterminer ses recommandations.

A Madagascar

Les enfants du Paradis Bleu cueillent leur ration de moringa frais directement sur l’arbre ! C’est une solution idéale.

Le site de l’association française “Main dans la main” en parle dans sa page “thématique”, rubrique : agriculture et permaculture – https://fampintantana.fr